L'empreinte des tueurs

Inspi­ré d’un fait divers sur­ve­nu en Alle­ma­gne en 2007, cet­te fic­tion pal­pi­tan­te retra­ce la col­la­bo­ra­tion des poli­ces ita­lien­nes et alle­man­des plon­gées dans l’univers trou­ble de la mafia cala­brai­se.

Dans une peti­te vil­le alle­man­de, Anto­nio Rus­so quit­te sa piz­ze­ria en com­pa­gnie de qua­tre de ses employés lor­sque deux hom­mes font irrup­tion, armes au poing, et ouvrent le feu sans leur lais­ser la moin­dre chan­ce. Dépê­ché sur les lieux, Ingo Thiel, agent de la cri­mi­nel­le aus­si rusé qu’expérimenté débu­te une enquê­te qui le mène rapi­de­ment sur la piste de la ndran­ghe­ta, la mafia cala­brai­se. Con­traint de col­la­bo­rer avec la poli­ce ita­lien­ne et décon­cer­té par la peur que la mafia inspi­re dans les rangs des cara­bi­nie­ri, Ingo Thiel doit démê­ler un véri­ta­ble éche­veau d'implications inter­na­tio­na­les.

Deux ans après son télé­film Un enfant dispa­raît, le réa­li­sa­teur ger­ma­ni­que Urs Egger revient avec une nou­vel­le enquê­te cri­mi­nel­le alle­man­de. Il s’attaque cet­te fois au règle­ment de comp­tes per­pé­tré en 2007 dans la vil­le de Dui­sbourg, une affai­re de ven­det­ta au sein de la mafia cala­brai­se. Cet épi­so­de san­glant mar­qua la fin d’un accord taci­te de non-agres­sion en Alle­ma­gne scel­lé par les clans de la ndran­ghe­ta afin de pou­voir y blan­chir en tou­te quié­tu­de leur argent sale. Cet­te plon­gée dans la vie mafieu­se ita­lien­ne d'outre-Rhin per­met, grâ­ce à la fic­tion, de mieux sai­sir les roua­ges de la coo­pé­ra­tion inte­ré­ta­ti­que des poli­ces.

Be the first to comment

Leave a Reply

L'indirizzo email non sarà pubblicato.


*


Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.