Tunisie, acquisition de 4 appareils “LAMP-PCR”, pour la détection de la Xylella Fastidiosa

Webmanagercenter.com LA TUNISIE va, pro­chai­ne­ment, acqué­rir qua­tre appa­reils “LAMP-PCR”, per­met­tant de détec­ter la bac­té­rie Xylel­la Fasti­dio­sa, pour un coût glo­bal de 40 mil­le dinars, a fait savoir la sous-direc­tri­ce du con­trô­le phy­to­sa­ni­tai­re, au mini­stè­re de l’agriculture, des res­sour­ces hydrau­li­ques et de la pêche, Fathia hla­li. Ces appa­reils ont été inscri­ts au bud­get du dépar­te­ment de l’agriculture, a t‑elle pré­ci­sé, “mais nous atten­dons le démar­ra­ge du bud­get”. Cet­te nou­vel­le tech­ni­que de détec­tion de la bac­té­rie Xylel­la Fasti­dio­sa par l’amplification de l’ADN, mise à jour par l’IAM (Insti­tut Agro­no­mi­que Médi­ter­ra­néen) de Bari (Ita­lie) est moins coû­teu­se. Elle per­met et de gagner de temps grâ­ce à l’obtention des résul­ta­ts de l’analyse de la Xylel­la Fasti­dio­sa, en 4 heu­res.

Nous avons déjà une “LAMP-PCR” accor­dée par la FAO (Orga­ni­sa­tion des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’agriculture) et les nou­vel­les “LAMP-PCR” seront octroyées à l’Institut de l’Olivier (1), au labo­ra­toi­re de la qua­ran­tai­ne à Tunis (1) et à deux sta­tions de défen­se de cul­tu­res (2), a t‑elle ajou­té dans une décla­ra­tion à l’Agence TAP. Aupa­ra­vant, le mini­stè­re uti­li­sait les tech­ni­ques de PCR (ampli­fi­ca­tion en chaî­ne par poly­mé­ras­se) con­ven­tion­nel, dont les résul­ta­ts d’analyses sont visi­bles après 3 jours, de RT-PCR (tech­ni­que qui per­met de fai­re une PCR à par­tir de l’ARN (molé­cu­le issue de la trans­crip­tion de l’ADN) qui per­met d’obtenir les résul­ta­ts de l’analyse de la Xylel­la Fasti­dio­sa en de 24h et la tech­ni­que ELISA (métho­de immu­no-enzy­ma­ti­que) dont les résul­ta­ts sont obte­nus après 24 à 48 h.

Con­cer­nant les nou­veaux appa­reils, des ses­sions de for­ma­tion seront orga­ni­sées par le labo­ra­toi­re de qua­ran­tai­ne, rele­vant du mini­stè­re de l’agriculture, au pro­fit des deux sta­tions de défen­se des cul­tu­res et le dépar­te­ment de l’agriculture devra dési­gner un repré­sen­tant tuni­sien pour ache­ter le con­som­ma­ble des ana­ly­ses (pro­duit uti­li­sé pour fai­re fonc­tion­ner les appa­reils). A noter aucun cas de Xylel­la Fasti­dio­sa n’a été détec­tée dans les pays du Magh­reb, y com­pris la Tuni­sie. La Xylel­la, appa­rue en 2013, en Ita­lie a rava­gé 30 mil­le hec­ta­res dans le Sud de l’Italie, et s’est décla­rée en Fran­ce (Cor­se), en 2015 et en Espa­gne (Iles Baléa­res), au mois de décem­bre 2016.

1 Commento

Leave a Reply

L'indirizzo email non sarà pubblicato.


*


Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.